Lignes directrices sur la qualité des eaux pour la santé des écosystèmes aquatiques

Les recommandations nationales pour la qualité des eaux fournissent une base cohérente pour évaluer les conditions de qualité des eaux pour u ne utilisation désignée des eaux – en l’occurrence pour la protection de la vie aquatique et marine et de la faune aquatique. Au Canada, il existe des recommandations supplémentaires pour la qualité des eaux qui sont propres à l’eau potable, et à l’utilisation de l’eau à des fins agricoles et de loisirs.

Les recommandations pour la qualité des eaux peuvent être un outil utile pour fixer des objectifs (ou cibles) de qualité des eaux afin de garantir que la concentration de diverses substances dans l'eau et les autres caractéristiques physiques et chimiques de cette eau n'ont pas d'incidence négative sur la santé des poissons, des plantes et des autres organismes qui y vivent.

DataStream affiche des directives nationales pour la protection de la vie aquatique qui sont publiées par le Conseil canadien des ministres de l'environnement (CCME) et la United States Environmental Protection Agency (US EPA). Ces directives fournissent les niveaux de concentration recommandés pour divers paramètres physiques, biologiques et chimiques.

Spécificité du site

Les recommandations nationales pour la qualité des eaux devraient être largement applicables à l’ensemble du pays. Cependant, des conditions uniques à certains endroits signifient que les directives peuvent être sur ou sous-protectrices dans certaines régions.

Par exemple, cela peut se produire s'il y a des espèces dans une zone qui sont plus sensibles (ou moins sensibles) que les espèces qui ont été étudiées lors de l'élaboration de la ligne directrice. Dans d'autres cas, les niveaux naturels de fond d'une substance peuvent dépasser la recommandation sans aucun effet observé sur les espèces adaptées localement. De plus, le mélange unique de substances et d'attributs de l'eau à un endroit donné peut faire en sorte qu'une substance soit plus toxique (ou moins toxique) qu'elle ne l'a été dans l’ensemble des conditions étudiées lors de l'établissement de la recommandation.

En plus des lignes directrices nationales, certaines provinces et territoires ont élaboré leurs propres lignes directrices sur la qualité des eaux. Nous explorons actuellement la possibilité d’ajouter d’autres fonctionnalités sur DataStream qui permettront également d'afficher ces directives provinciales / territoriales.

Acute vs Chronic Guidelines

Des recommandations en matière de toxicité aiguë sont établies en fonction des effets des expositions transitoires à court terme (p. ex. rejets et déversements anormaux) et présentent généralement des concentrations plus élevées.

En revanche, les recommandations relatives à la toxicité chronique sont fondées sur les effets d’une exposition continue et à long terme et ont des niveaux de concentration recommandés inférieurs.

Les directives du CCME et de l'US EPA utilisent des approches légèrement différentes pour définir et évaluer les expositions aiguës et chroniques.

  • CCME aigu: ces lignes directrices sont créées à partir de données provenant de périodes d'exposition à court terme (24 à 96 heures). Les niveaux de concentration spécifiés ne sont pas destinés à protéger contre les effets néfastes, mais indiquent plutôt le niveau où des effets graves sont susceptibles d'être observés.
  • CCME Chronique: Ces lignes directrices identifient les niveaux de concentration maximum (ou plages pour des attributs tels que le pH) qui sont destinés à protéger toutes les formes de vie aquatique, à tous les stades de la vie, pour des périodes d'exposition indéfinies (≥7 jours pour les poissons et les invertébrés, ≥24 heures pour les plantes aquatiques et les algues).
  • US EPA Acute: ces directives se réfèrent à la concentration moyenne la plus élevée sur une heure qui ne devrait pas entraîner d'effets inacceptables si elle ne se produit pas plus d'une fois tous les trois ans, en moyenne.
  • US EPA Chronic: Ces directives se réfèrent à la concentration moyenne la plus élevée sur 4 jours qui ne devrait pas entraîner d'effets inacceptables si elle ne se produit pas plus d'une fois tous les trois ans, en moyenne.

Directives pour l’eau douce et l’eau de mer

Les environnements d'eau douce et d’eau de mer présentent des différences fondamentales dans la chimie de l'eau. Pour cette raison, des directives distinctes sont établies pour ces deux types de plans d'eau différents. À ce jour, aucune ligne directrice spécifique à la protection des espèces estuariennes n'a été élaborée.

Le CCME fournit les définitions suivantes pour chaque type de plan d’eau :

  • Eau douce: teneur totale en sel dissous ≤ 1000 ppm (1 g / L ou 1 ppt)
  • Marine : Teneur totale en sel dissous> 5000 ppm (5 g / L ou 50 ppt)

Lectures complémentaires

Pour plus d'informations sur la façon dont DataStream calcule et affiche les directives CCME et US EPA, visitez notre page Références.